COMMUNIQUÉ GOOGLE « MOBILE-FIRST INDEX »

google

Google fait constamment évoluer ses algorithmes de classement des sites dans ses résultats de recherche naturelle. Et depuis plusieurs années, il accorde une place croissante au mobile dans ses différentes mises à jour. Cette tendance s’est accélérée dernièrement avec la confirmation de sa future évolution : un index mobile prioritaire, le « Mobile-first Index ».

Cette évolution a d’abord été annoncée par un porte-parole de Google courant octobre. Puis le 4 novembre dernier, elle a fait l’objet d’un communiqué officiel sur le Google Webmaster Central Blog

Ce communiqué présente le fonctionnement du nouvel index : les robots exploreront en premier lieu les contenus mobiles du site (et non plus les contenus de la version ordinateur comme actuellement) pour déterminer, ensuite, le classement des pages dans les recherches sur smartphone et sur desktop.

Google vise à offrir, grâce à cet index mobile prioritaire, une expérience utilisateur optimale aux internautes qui sont de plus en plus nombreux à effectuer leurs recherches depuis un mobile. Rappelons que depuis un an au niveau mondial, les recherches Google effectuées depuis des smartphones sont plus nombreuses que celles effectuées depuis les ordinateurs.

Au vu des informations transmises par Google (ainsi que des tendances du marché), les sites conçus en responsive webdesign seraient la réponse la plus adaptée. En effet, les contenus et codes sources sont strictement identiques, et, ce, quel que soit le support de consultation utilisé. L’analyse et les classements des pages devraient en conséquence être comparables.

Les précisions publiées à ce jour par Google ne permettent pas encore de mesurer les éventuels impacts du « Mobile-first Index » sur les positionnements et le trafic des sites. Google reste comme à son habitude flou sur le calendrier de déploiement de cette évolution. Il n’y a pas lieu de craindre un risque de pénalisation imminente en terme de référencement naturel. Cependant, en accordant une prime aux mobiles, il faut s’attendre à terme à ce que Google favorise, encore davantage, dans son indexation des résultats de recherche, les pages des sites « optimisés » pour ces terminaux, au détriment des autres.